DECOUVREZ NOTRE SITE GRATUIT, VOUS PRESENTEZ DES GALERIES DE PHOTOS DE BELLES FEMMES SE PRENNANT DES EJACS DANS LA FACE !
12 GALERIES DE PHOTOS TOTALEMENT GRATUITES PLUS UN ARTICLE SUR LA FELLATION A DECOUVRIR GRATUITEMENT
VOUS SOUHAITEZ DECOUVRIR D AUTRES SITES HARD : VITAMINE H


ANNUAIRE PORNO - VITAMINE H - ON VEUT DU CUL - COOSSIN - SEXY NICE - LA CHAUDE - Photos & Videos - ANNUAIRE INTIME - BEESEXE - Sexe sur BIG-annuaire - Sexe VIP -
Sexe gratuit sur monharem
sexe gratuit





......... Parcque ce branler bêtement c'est tellement simple, découvrez les infos qui cultives ! .........

La fellation (du latin felatio) est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler un pénis avec la bouche, les lèvres et la langue.

La fellation est la stimulation du pénis (en particulier le gland) à l'aide de la langue, des lèvres et de la bouche du ou de la partenaire. Lorsque le pénis fait des allers-retours dans la bouche du partenaire, on parle d'irrumation. Certains y voient l'équivalent masculin du cunnilingus, notamment en raison de la position 69 ; cependant, Gérard Lenne note que dans un couple hétérosexuel, l'homme pratique souvent plus volontiers le cunnilingus et est plus demandeur de fellation, il n'y a donc pas de symétrie concernant le désir. La fellation peut être employée comme préliminaires sexuels ou pour conduire l'homme à l'orgasme ; dans ce dernier cas, l'éjaculation peut se faire aussi bien dans la bouche du partenaire qu'en dehors. Les sensations de la fellation peuvent être amplifiées en masturbant la verge en même temps, ou en caressant les testicules. Elles peuvent l'être aussi en pénétrant l'anus avec des doigts ou un autre objet phallique, mais cette pénétration peut s'avérer plus ou moins agréable selon les individus. La stimulation peut être diversifiée par l'action des dents sur le gland. Là aussi, de grandes différences existent entre les individus quant au plaisir découlant de cette variante.
La fellation peut aboutir à une éjaculation dans la bouche ou sur une partie du corps de la fellatrice ou du fellateur. Certains hommes préfèrent jouir dans la bouche de leur partenaire ; il est à noter cependant que si le fait d'éjaculer dans la bouche ou sur une partie du corps n'est pas un plaisir partagé d'un commun accord par les deux partenaires, cela peut être considéré comme une pratique humiliante. Dans le même sens, l'homme devra s'assurer avant de se laisser aller à l'éjaculation, que la fellatrice a une certaine expérience de cette réaction ou du moins s'attend à ce qui va se passer. Des réactions de dégoût, sous la surprise, peuvent avoir lieu dans le cas contraire, et gâcher une première expérience. De même, comme on le voit souvent dans les films pornographiques, l'homme peut éjaculer sur le visage du partenaire. Là aussi, il convient que cela se fasse en accord avec la/le partenaire, et en particulier, protéger ses yeux. La projection de sperme sur les yeux peut en effet provoquer des irritations chez certains individus. Après la fellation, certains hommes n'aiment pas embrasser leur partenaire à cause du goût ou à cause d'un a priori lorsque leurs propres sécrétions sont restées en bouche. En revanche, d'autres embrassent leur partenaire afin de partager le sperme dans un geste amoureux. On peut noter que cette pratique s'est largement répandue dans la culture latine, puisqu'en France notamment, des préservatifs spécialement parfumés pour cette pratique (fraise, vanille, réglisse principalement) sont désormais non seulement vendus en pharmacie et en sex shop, mais aussi dans les centres commerciaux, et dans les plus petits magasins d'alimentation et de produits de consommation courante.

Fellation et MST
Bien que la fellation ne puisse pas causer de grossesse, elle peut transmettre des maladies sexuellement transmissibles entre les deux partenaires. De nombreuses MST sont concernées : le VIH-SIDA mais aussi la syphilis, l'herpès, les chlamydiae, les gonorrhées, et plusieurs types d'hépatites, cette liste n'étant pas exhaustive. Lors d'une fellation, le risque de transmission de MST est plus important s'il y a des lésions aux lèvres et à l'intérieur de la bouche. Une bonne hygiène bucco-dentaire est donc recommandée, mais se laver les dents peu de temps avant la fellation peut faire saigner les gencives, et avoir un effet contraire à celui recherché. Le SIDA peut aussi se transmettre en cas d'éjaculation dans les yeux du partenaire. Le préservatif permet d'éviter le contact entre la personne qui effectue la fellation et les fluides sexuels de l'homme. Afin de cacher le goût du latex, de nombreux fabricants proposent des préservatifs parfumés. Mais le conseil d'utilisation du préservatif est ici moins suivi que pour les rapports sexuels génitaux, du fait des croyances de non-transmission par cette voie, mais aussi d'une plus grande modification des sensations physiques par la présence du préservatif dans le cas de la fellation. Les risques liés à la fellation sont largement sous-estimés. Selon le site Internet Doctissimo, un tiers des visiteurs de ce site estiment que ce n'est pas une pratique à risque. Il faut noter que peu d'études existent sur le sujet, compte tenu de la difficulté d'établir avec certitude qu'une maladie s'est transmise par sexe oral et non par une autre pratique.  

Histoire

Dans la Bible, le passage suivant (Proverbes, chapitre 30, versets 18-20) pourrait décrire la pratique condamnée de la fellation :

« Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée,
Même quatre que je ne puis comprendre :
La trace de l'aigle dans les cieux,
La trace du serpent sur le rocher,
La trace du navire au milieu de la mer,
Et la trace de l'homme chez la jeune femme.
Telle est la voie de la femme adultère :
Elle mange, et s'essuie la bouche,
Puis elle dit : Je n'ai point fait de mal ».

On trouve des fresques mettant de scènes de fellations à Pompéi ainsi que sur des bas-reliefs hindous. Les Romains pratiquaient l'irrumation, l'homme devant être actif (la passivité dans l'acte sexuel était assimilée à une perte de la virilité). À en croire Voltaire (dans la Relation de la maladie, de la confession, de la mort et de l'apparition du jésuite Berthier) le célèbre jésuite Sánchez se serait demandé : «Semen ubi femina effudit, an teneatur alter effundere, sive inter uxores, sive inter fornicantes ? », question que Roger Peyrefitte traduisait par : « Si l'on peut commencer dans les vases illégitimes » ; à quoi l'illustre théologien aurait répondu : « Utrum liceat intra vas praeposterum, aut in os feminae, membrum intromittere, animo consummandi intra vas legitimum », c'est-à-dire qu'il autorisait ces préludes « à condition de finir dans le vase légitime ».
Selon des études sociologiques, la fellation est devenue une pratique courante chez les jeunes adultes aux États-Unis dans les années 2000, comme une manière de
réserver la virginité de la femme avant le mariage. Ceci est une conséquence du discours moraliste de l'éducation, promu par les conservateurs proches du pouvoir [1].

L'irrumation

L'irrumation est une fellation active de la part de la personne qui reçoit la fellation : la personne n'est plus passive mais effectue un mouvement de va-et-vient avec son sexe dans la bouche de sa/son partenaire, la pénétration du sexe est en général plus profonde, à la manière d'une gorge profonde, on peut même parler d'un véritable coït buccal. Cela se traduit par une forme de violence sexuelle, la personne qui se fait caresser peut alors saisir les cheveux de sa/son partenaire pour figer la tête de celle-ci/celui-ci et effectuer alors son coït dans la bouche et la gorge de l'autre personne avec un rythme plus ou moins soutenu. Sans entraînement, cette pratique est difficilement supportable de la part de la personne qui reçoit le sexe (elle peut entraîner des vomissements, des étouffements passagers ou des douleurs dans le fond de la gorge) ; elle peut même s'avérer dangereuse. D'autres techniques sont possibles pour maintenir la tête de son partenaire, comme le fait d'allonger sa/son partenaire sur le dos : sa tête ne pourra alors plus reculer lors de la pénétration du pénis. Le plaisir est intense pour celui qui est actif. C'est lui qui rythme le mouvement. Il a un sentiment de maîtrise et de contrôle sur son partenaire. Une pratique souvent associée à celle-ci est celle qui consiste à venir éjaculer au plus profond de la gorge lors d'une fellation ou d'une irrumation. Il s'agit là d'une pratique qui est plutôt réservée aux milieux sado-masochistes et du cinéma pornographique «hard».

Surnoms

Cette pratique est aussi connue sous les noms plus ou moins familiers ou vulgaires suivants : baiser au grand chauve, pipe, pipou, bouffarde, pompier, plume, turlutte (à ne pas confondre avec le chant québecois, la turlutte), cigare à moustaches, flûte "flûte enchantée". Ses prosélytes ont forgé le faux proverbe : la fonction fait l'orgasme et la bouche fait l'action.